La Santé et les Solidarités à Leucate  :

synthèse réalisée à partir des ateliers citoyens et de contributions recueillies sur les marchés ou en rendez-vous individuels.

La Santé : la commune se doit d’assurer l’accès aux soins pour tous

Contexte :

La demande en matière des soins est forte. Elle est due en grande partie à l’importante proportion de personnes âgées.

Selon les chiffres de l’INSEE datant de 2015 :

– 20% de la population a entre 45 et 59 ans

– 32,6 % de la population a entre 60 et 74 ans

– 13,7 % de la population a plus de 75 ans

La commune possède un vaste réseau médical : pharmacies, kinés, osthéo, acupuncture, cabinets d’infirmiers, diététicien, dentistes, médecins généralistes, EHPAD. Malgré cette offre, les cabinets médicaux, de kiné et d’infirmiers sont surchargés, l’EHPAD est complet.

Nous ressentons déjà depuis quelques années la pénurie de médecins généralistes et Leucate est en voie de devenir un désert médical.

En effet, 4 médecins généralistes exercent actuellement, dont 2 partiront à la retraite dans les deux ans qui viennent et le 3ème dans les six ans à venir.

Un groupe citoyen s’est formé autour de cette question. Il est allé à la rencontre de communes qui avaient du affronter le problème, a questionné l’ARS (agence régionale de la santé), s’est renseigné sur les aides du département et de la région.

Propositions :

  • La création d’un pôle médical à Leucate comprenant un Centre de Santé Communal (praticiens salariés par la commune) coordonné avec une Maison de Santé Pluridisciplinaire (praticiens libéraux) répondrait aux attentes des citoyens. Le Pôle peut se répartir entre Leucate Village et Port Leucate.

 

  • Un plan local de prise en charge du grand âge et de la dépendance :

– Créer un Ehpad Municipal accessible aux retraités à faible revenus

– Aider à la mobilité (cf atelier Urbanisme et Mobilité)

– Lutter contre l’isolement

– Créer ou encourager la création d’un Centre d’aide à la personne local

– Faciliter les mobilités douces en mettant aux normes d’accessibilité les trottoirs, les accès aux services publics.

– Créer ou faciliter l’accès à une assurance Dépendance de groupe

De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins :

– Calculer une tarification adaptée de l’eau pour les faibles revenus

– Créer un Pass Culture

– Construire un éco-quartier à loyer modéré

– Renforcer le service CCAS pour faciliter l’accès aux droits, aides facultatives, inclusion bancaire, hébergement, logement, énergie, …

– Mettre en place des permanences numériques individuelles pour permettre à ceux qui n’ont ni ordinateur, ni ligne internet puisse accéder aux services publics en ligne (impôts, CI, passeports, …)

– Réfléchir à une Sécurité sociale alimentaire et à un revenu universel municipal

Prévention :

– Préserver son capital santé : colloques, activités physique pour publics spécifiques, cours de diététique, …

– Favoriser le “bien manger” : création de jardins partagés et/ou de parcelles individuelles et d’un jardin de plantes médicinales, vergers en libre service, …

– Vivre ensemble : colloques, animations, citoyenneté, parentalité, le lien social inter entités

Favoriser l’insertion sociale :

– créer une dynamique avec les services de l’Etat et les collectivités pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et des femmes grâce à des projets innovants conçus par et pour eux (Territoire 0 chômeurs, …)

– Mettre en place une coopérative d’emplois